Poésie Ados

Un forum où les ados de tous âges tels que vous et moi peuvent s'exprimer ! ^^
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Miraclos, le pays maudit

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Tailan Kisamé
Poète(sse)
avatar

Féminin Nombre de messages : 39
Localisation : nicolet
Date d'inscription : 21/03/2006

MessageSujet: Miraclos, le pays maudit   Jeu 22 Fév - 12:58

Par delà les monts et les rivières, dans une île depuis des lustres déclarée pays, se trouvait un puissant royaume. Jadis, un royaume puissant et magnifique. Un jour, un malheur frappa les lieux. Un démon se présenta au château et proposa au roi de le faire toujours plus puissant et lui promis même de le faire dieu! Le roi cupide et avide ne se rendit point compte de l'arnaque. Il accepta la proposition. Aussitôt le démon plonga le roi, ses terres et ses sujet dans un monde des noirceures. Les transformant aussi en bêtes ressemblant à de gros loup avec les cornes sur la colone vertébrale, des griffes accérées et des crocs perforant n'importe qu'elle armure.

Ces bêtes attirées par la chaire commenca à conquérir les térritoires qui n'appartenaient pas au roi maudit. Détruisant les villages, déchiquetant les villageois se gavant de sang et de chaire. Plus ils avancaient plus ils ammenaient la terre dans les noirceures avec eux. Le roi enfermé dans son château riait du sort des simples mortel qui peuplaient encore SON île. Les abres devenaient mornes et sans vie et la terre devenait cendre. Les habitants les plus éloignés de ce château eurent le temps de se préparés à une guerre et une invasion immédiate.

De ces événement son nez des chevaliers puissants puisant leurs force directement des dieux. On les nomma alors l'Ordre des Avatars. Ces paladins était surentraînés afin de combattre les forces du mal. La guerre fit rage sans merci, ils repoussèrent les monstres jusque sur les terres même du roi ignorant. Personne ne voullut par la suite aller chasser le mal à la source, Ils disaient qu'ils ne voulaient pas s'attirés plus d'ennuis.

C'est en cette année qu'un garçon un peu anormal naissa dans la ville bénite d'ou l'Ordre est née. Plus il veillissait plus son corps mutait. Une grande crinière noire et argente, les jambes aux articulations d'un loup, des dents et des griffes acérées et une maigre fourrure noire aux reflets bleutés lui parcourrait le corps. Peu à peu, il dévellopait ses muscles et sa force imposante. À 5 ans, il fut capable de lever deux chevaux sans même forcer. Sa rapidité quadrupla ainsi que ses sens.On l'envoya travailler sur une ferme hors du village. Étant à l'écart son apparence ne gênait plus personne. Sa vitesse et sa force fesait que cette ferme deveint très fleurissante et très rapidement.

Son corps surnaturel était toutefois très musclé et très attirant. Un visage masculin à la machoire très carrée. Il avait une grandeur fort étonnante et une carrure tout aussi impréssionante. Quand il travaillait les jeunes pucelles du village se paisaient à venir l'observer subtilement, les fesant rêvées de son corps musclé et de son beau visage pourtant si humain. Il avait des yeux plus bleu que le glacier et plus éclatant que n'importe qu'elle eau. Il se nommait Damétor.

Les paladins voyant que ça ne servait a rien de rester dans les camps de protection. Ils quittèrent lentement leurs postes de veille afin de revenir près de leurs familles ou ils mourraient. Les drapeaux qu'ils ont posés éloignait le mal ou c'est ce qu'il croyaient.

Damétor s'éveilla lentement mais heureux, c'était aujourd'hui le jour de son 20ème anniversaire. Il sauta dans ses vêtements, exité et fébrile. Il se rua hors de sa chambre situté dans le grenier à foin. Il ne prit même pas le temps de prendre l'échelle qu'il sauta en bas du palier avec l'agilité d'un chat.

- Bonjour! anonca t'il en direction de Thorias, le fermier. C'est ma fête aujourd'hui Tho! Je vais pourvoir aller au village comme à chaque année, hein?

- Bien... je ne sais pas si c'est sage, fit-il sur un ton sarcastique. Mais oui tu vas pouvoir y aller mon grand. Je t'ai préparé une bourse à ton intention sur la table. Tu l'as bien mérité!

Le visage de l'homme-bête était radieux. Sa joie était contagieuse. Il s'aprocha de la table et pris la bourse qu'il attacha solidement à sa ceinture. Il fit quelque pas en direction de Thorias afin de lui faire une accolade puis il alla franchir le cadre de porte. Il pu entendre le vieux fermier une dernière fois.

- NE REVIENS PAS TROP TARD DAMÉTOR!!

-NON! NON! lui répondit-il déjà sur le chemin du village.


à suivre...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Miraclos, le pays maudit
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Poésie Ados :: Les Écrits :: Vos textes, nouvelles, récits et histoires de tout genre :: Récits fantastiques-
Sauter vers: