Poésie Ados

Un forum où les ados de tous âges tels que vous et moi peuvent s'exprimer ! ^^
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Grand corps malade - !!

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
jumbotron
Poète(sse)


Masculin Nombre de messages : 50
Age : 30
Date d'inscription : 11/12/2006

MessageSujet: Grand corps malade - !!   Lun 11 Déc - 16:57

Midi 20 et Je dors sur mes 2 oreilles.

Je dors sur mes 2 oreilles.

J’ai constaté que la douleur était une bonne source d’inspiration
Et que les zones d’ombre du passé montrent au stylo la direction
La colère et la galère sont des sentiments productifs
Qui donnent des thèmes puissants, quoi qu’un peu trop répétitifs
A croire qu’il est plus facile de livrer nos peines et nos cris
Et qu’en un battement de cils un texte triste est écrit
On se laisse aller sur le papier et on emploie trop de métaphores
Pourtant je t’ai déjà dit que tout ce qui ne nous tue pas nous rend plus forts
C’est pour ça qu’aujourd’hui j’ai décidé de changer de thème
D’embrasser le premier connard venu pour lui dire je t’aime
Des lyrics pleins de vie avec des rimes pleines d’envie
Je vois, je veux, je vis, je vais, je viens, je suis ravi
C’est peut-être une texte trop candide mais il est plein de sincérité
Je l’ai écrit avec une copine, elle s’appelle Sérénité
Toi tu dis que la vie est dure et au fond de moi je pense pareil
Mais je garde les idées pures et je dors sur mes 2 oreilles

Evidemment on marche sur un fil, chaque destin est bancal
Et l’existence est fragile comme une vertèbre cervicale
On t’a pas vraiment menti, c’est vrai que parfois tu vas saigner
Mais dans chaque putain de vie, y’a tellement de choses à gagner
J’aime entendre, raconter, j’aime montrer et j’aime voir
J’aime apprendre, partager, tant qu’y a de l’échange y’a de l’espoir
J’aime les gens, j’aime le vent, c’est comme ça je joue pas un rôle
J’ai envie, j’ai chaud, j’ai soif, j’ai hâte, j’ai faim et j’ai la gaule
J’espère que tu me suis, dans ce que je dis y’a rien de tendancieux
Quand je ferme les yeux, c’est pour mieux ouvrir les cieux
C’est pas une religion, c’est juste un état d’esprit
Y’a tellement de choses à faire et ça maintenant je l’ai compris
Chaque petit moment banal, je suis capable d’en profiter
Dans la vie j’ai tellement de kifs que je pourrai pas tous les citer
Moi en été je me sens vivre, mais en hiver c’est pareil
J’ai tout le temps l’œil du tigre, et je dors sur mes 2 oreilles

C’est pas moi le plus chanceux mais je me sens pas le plus à plaindre
Et j’ai compris les règles du jeu, ma vie c’est moi qui vais la peindre
Alors je vais y mettre le feu en ajoutant plein de couleurs
Moi quand je regarde par la fenêtre je vois que le béton est en fleur
J’ai envie d’être au cœur de la ville et envie d’être au bord de la mer
De voir le delta du Nil et j’ai envie d’embrasser ma mère
J’ai envie d’être avec les miens et j’ai envie de faire des rencontres
J’ai les moyens de me sentir bien et ça maintenant je m’en rends compte
Je voulais pas écrire un texte « petite maison dans la prairie »
Mais j’étais de bonne humeur et même mon stylo m’a souri
Et puis je me suis demandé si j’avais le droit de pas être rebelle
D’écrire un texte de slam pour affirmer que la vie est belle
Si tu me chambres je m’en bats les reins, parfois je me sens inattaquable
Parce que je suis vraiment serein et je suis pas prêt de péter un câble
La vie c’est gratuit je vais me resservir et tu devrais faire pareil
Moi je me couche avec le sourire et je dors sur mes 2 oreilles

La vie c’est gratuit je vais me resservir et ce sera toujours pareil
Moi je me couche avec le sourire et je dors sur mes 2 oreilles

(© Grand Corps Malade, 2005)

----------------------------------------------------------
Grand Corps Malade - Midi 20

Je suis né tôt ce matin, juste avant que le soleil comprenne,
Qu'il va falloir qu'il se lève et qu'il prenne son petit crème,
Je suis né tôt ce matin, entouré de plein de gens bien,
Qui me regardent un peu chelou et qui m'appellent Fabien.

Quand le soleil apparaît j'essaie de réaliser ce qu'il se passe,
Je tente de comprendre le temps et j'analyse mon espace,
Il est 7 heures du mat' sur l'horloge de mon existence,
Je regarde la petite aiguille et j'imagine son importance.

Pas de temps à perdre ce matin, je commence par l'alphabet,
Y'a plein de choses à apprendre si tu veux pas finir tebê,
C'est sûr, je serais pas un génie mais ça va y'a pire,
Sur les coups de 7 heures et demie j'ai appris à lire et à écrire.

La journée commence bien, il fait beau et je suis content,
Je reçois plein d'affection et je comprends que c'est important,
Il est bientôt 9 heures et demie et j'aborde l'adolescence,
En pleine forme, plein d'envie et juste ce qu'il faut d'insouciance.

Je commence à me la raconter, j'ai plein de potes et je me sens fort,
Je garde un peu de temps pour les meufs quand je suis pas en train de faire du sport,
Emploi du temps bien rempli, et je suis à la bourre pour mes rencards,
Putain la vie passe trop vite, il est déjà 11 heures moins le quart.

Celui qui veut me viser, je lui conseille de changer de cible,
Me toucher est impossible, à 11 heures je me sens invincible,
Il fait chaud, tout me sourit, il manquait plus que je sois amoureux,
C'est arrivé sans prévenir sur les coups d'11 heures moins 2.

Mais tout à coup, alors que dans le ciel, y'avait pas un seul nuage,
A éclaté au-dessus de moi un intolérable orage,
Il est 11 heures 08 quand ma journée prend un virage,
Pour le moins inattendu alors je tourne mais j'ai la rage.

Je me suis pris un éclair comme un coup d'électricité,
Je me suis relevé mais j'ai laissé un peu de mobilité,
Mes tablettes de chocolat sont devenues de la marmelade,
Je me suis fait à tout ça, appelez moi Grand Corps Malade.

Cette fin de matinée est tout sauf une récréation,
A 11 heures 20 je dois faire preuve d'une bonne dose d'adaptation,
Je passe beaucoup moins de temps à me balader rue de la Rép',
Et j'apprends à remplir les papiers de la Cotorep.

J'ai pas que des séquelles physiques, je vais pas faire le tho-my,
Mais y'a des cicatrices plus profondes qu'une trachéotomie,
J'ai eu de la chance je suis pas passé très loin de l'échec et mat,
Mais j'avoue que j'ai encore souvent la nostalgie de 10 heures du mat'.

J'ai compris que lui et ma béquille pouvaient me faire avancer,
J'ai posé des mots sur tout ce que j'avais dans le bide,
J'ai posé des mots et j'ai fait plus que combler le vide.

J'ai été bien accueilli dans le cercle des poètes du bitume,
Et dans l'obscurité, j'avance au clair de ma plume,
J'ai assommé ma pudeur, j'ai assumé mes ardeurs,
Et j'ai slamé mes joies, mes peines, mes envies et mes erreurs.

Il est midi 19 à l'heure où j'écris ce con d'texte,
Je vous ai décrit ma matinée pour que vous sachiez le contexte,
Car si la journée finit à minuit, il me reste quand même pas mal de temps,
J'ai encore tout l'après-midi pour faire des trucs importants.

C'est vrai que la vie est rarement un roman en 18 tomes,
Toutes les bonnes choses ont une fin, on ne repousse pas l'ultimatum,
Alors je vais profiter de tous les moments qui me séparent de la chute,
Je vais croquer dans chaque instant, je ne dois pas perdre une minute.

Il me reste tellement de choses à faire que j'en ai presque le vertige,
Je voudrais être encore un enfant mais j'ai déjà 28 pijes,
Alors je vais faire ce qu'il faut pour que mes espoirs ne restent pas vains,
D'ailleurs je vous laisse, là c'est chaud, il est déjà midi 20.

(© Grand Corps Malade, 2005)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Grand corps malade - !!
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Poésie Ados :: Écrits d'autrui :: Chansons-
Sauter vers: