Poésie Ados

Un forum où les ados de tous âges tels que vous et moi peuvent s'exprimer ! ^^
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Bonsoir chère Nymphe Noire...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Jay-Jay
Poète(sse)


Masculin Nombre de messages : 94
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Bonsoir chère Nymphe Noire...   Mar 25 Avr - 21:46

Bonsoir chère Nymphe Noire.
Si mon visage t’es encore vague, si ma voix s’évapore de ta mémoire, alors tu ne connaît pas mes mots. Tout ceux qui précèdent et qui suivent ce point te seront inconnu et tu ne pourras leurs associés un auteur.

Je t’entends déjà. Pourquoi Nymphe Noire ?
Eh bien, vois-tu, tu m’as toujours fait penser à « Nymphe », mot qui cache une sensualité et une noirceur éphémère. Et noire… parce que tu es noire. Regarde-toi. Et en plus, c’est un adjectif qui va bien avec Nymphe, non ?

Je sais que tout ça fait très « Lettre d’amour », mais c’est le but. Désolé. Dans mon incapacité à affronter la gente féminine (lorsque celle-ci m’attire), j’ai peur de te perdre.

Qu’on est bien, caché derrière des mots innocents. S’ils savaient ce qu’ils sont en train de faire…

Je vais te raconter, mettre des mots sur ça, ce truc que j’avais pourtant rayé de ma vie.

Comme tout, ça commence quelque part. Moi c’était dans les corridors. Au loin, je te voyais, toi, Nymphe Noire, contrastante, émouvante. Chaque fois, tu me faisais quelque chose, tu me laissais une petite trace indélébile dans le crâne. Ce petit quelque chose qu’on comprend pas, que souvent on ensevelis sous la pile de choses importantes à faire. Je me disais bien qu’il fallait que je t’aborde, fasse ta connaissance.
Même pas capable. J’ai toujours été comme ça.
Le hasard s’est occupé de ça. Aujourd’hui, j’ai la chance de pouvoir être un peu plus proche de toi, de savoir ton nom(s) même. Persiste cette incapacité à t’aborder.
Fait chier, tu peux pas savoir.

Voilà les 15 points du « Pourquoi j’ai peur d’abordé ma Nymphe Noire ».
1. Tu es vraiment jolie. Peut-être trop pour moi…
2. Tu m’intrigues.
3. Je te connais pas du tout (d’où l’objectif de t’aborder…).
4. J’ai affreusement peur de me planter. Comme il faut, dire n’importe quoi, avoir l’air con.
5. J’ai peur d’un refus. Tu sais, ce « non » qui effraie tout le monde ?
6. J’hésite. Est-ce que le hasard va s’occuper de tout ? Est-ce que j’ai juste à attendre ? Sûrement pas…
7. Au fond, c’est peut-être juste passager ce truc au fond de moi, cette envie de te connaître…
8. J’ai peur de me tromper. C’est vraiment toi qui m’attires ? La vraie toi, la vraie Nymphe Noire ? J’adore ton rire en tous cas…
9. Est-ce que c’est mon égocentrisme qui me fait voir ce germe d’intérêt que tu as envers moi ? Dans ma tête, oui. Dans ma tête, je suis le plus égocentrique qui n’existe pas.
10. Bref c’est beaucoup de doute. Rien que du doute.
11. Est-ce que je suis... de ton goût ? Je sais très bien que c’est important ce genre de truc pour les filles… Ça me paralyse, comme tu peux voir (lire)…
12. J’ai peur de toi. Non, pas comme un monstre effraie un enfant, non… Tu m’effraies parce que tu m’attires beaucoup trop. Je me demande pourquoi. Je me demande si c’est pareil pour toi.
13. Du doute, rien que du doute. Un peu de peur, avec une folle envie de te connaître. Joli cocktail d’émotions, non ?

D’accord. J’avais dit 15, je n’en ai trouvé que 13. N’empêche que ça restera difficile de t’approcher.

Je me demande si tu accepterais cette folie, si différente du sérieux garçon que je donne l’impression. Cette folie que je garde cachée au fond de moi, et qui trouve le moyen de sortir lorsque je suis vraiment heureux.

Non… Non, arrête, je veux pas faire de promesse…
J’arrive jamais à les tenir de toutes façons, aussi importantes soient-elles…

Bon, d’accord… à une condition. Que tu arrêtes de me hanter, chère Nymphe noire.
Je te promets que je vais faire tout en mon possible pour t’aborder.
Parole de fou.
Parole d’honneur.
Parole d’amoureux. ♥

[Vous le devinez, je suis en amour. En amour et incapable de l'avouer. Ainsi de suite... pfff, j'aurais pas du mettre de commentaire ici.]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jay-Jay
Poète(sse)


Masculin Nombre de messages : 94
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Re: Bonsoir chère Nymphe Noire...   Mer 26 Avr - 21:58

Une suite pour ma Nymphe Noire.

Magnifique. Incroyable. Magique. Tu me fais vraiment quelque chose. Le même truc que celle d’avant… Ce quelque chose qu’on subit, qu’on adore, qu’on recherche. Oui. Qu’on recherche.

Allez, on ne s’égare pas. Ce petit truc que tu me donnes, j’aimerais te le donner. C’est déjà fait ? J’espère… j’espère tellement.

La réalité s’approche dangereusement de mes rêves. J’ai peine à y croire. J’en doute. Ça arrive tellement rarement. À chaque murmure, j’attends quelque chose pour me bloquer, un obstacle, une réponse qui mettrait fin à mon rêve.
Pourtant, toujours rien. L’horizon est beau. Calme. Joyeux.

En ce moment, je vais te le dire, tu es vraiment mon soleil. Celui qui réchauffe quand on a froid, qu’on doute du hasard, de la Vie. De soi.

Je crois que… que… je t’aime.

Désolé, Nymphe Noire. Je n’en pouvais plus de garder ce secret. Il devenait pesant de réalité, lourd de vérité. Il devenait vrai.

Ça ne se voit pas dans mes yeux ? Quand tu me regardes, quand je suis fixé sur ton regard, ne le vois-tu pas ce secret ? Ne vois-tu pas que je t’aime ?

Regarde mes yeux. Parce que le regard est la fenêtre de l’esprit. Les yeux ne mentent pas, ne sont pas gênés, ne doutent pas. Ils disent, innocents, la vérité. Regarde-moi ! Écoute-moi ! Est-ce que tu vois ?

Tu sais, j’ai beaucoup de misère à croire que tu ressens la même chose que moi. Il y a trop de contraste. C’est trop vrai. Pourtant, reste cette petite attention que tu me portes, subtile, magique, discrète.
Pourquoi c’est pas simple ? Pourquoi tu me fais cet effet là ?

Je vais tout faire. Je te le jure, chère Nymphe Noire adorée. Tout faire pour que tu le saches, tout faire pour te le montrer. Tout faire pour que tu vois la vérité.

On a tellement de chose à se raconter. Je veux tout te dire, je veux que tu saches tout de ce tas de chaire que je suis. Je veux te connaître, c’est tout. Simplement te connaître, toi, ma Nymphe Noire.

Une autre promesse ? Pourquoi pas, tiens… Je veux tout faire pour arriver à te connaître. Peu importe l’obstacle, je veux quand même y arriver. Tout faire.
Parce que je t’aime. Voilà.

N’oublie pas… Si un jour je ne tiens pas mes promesses, rappèles-le moi. Merci, chère Nymphe Noire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jay-Jay
Poète(sse)


Masculin Nombre de messages : 94
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Re: Bonsoir chère Nymphe Noire...   Jeu 4 Mai - 17:21

L’empire de ma Nymphe Noire.

De grandes murailles. Quatre, invisibles, mais si puissantes.
Bravo à toi, chère Nymphe Noire. Tu as bâti ton empire.
Tu as défait mes défenses, tu as détruit mes chaînes.
Plus de rêves maintenant. Juste une réalité. Une belle réalité. Je t’aime.

Plus aucune barrière. Libre à moi…
Libre à toi…
Si j’ai peur que tu brises ton empire, si j’ai peur de te perdre, c’est simplement parce que je t’aime.

Je suis encore penché, à ramasser les pièces de mon cœur brisé...

ATTENTION FRAGILE

Love You. C’est tout.

[Une petite suite pour ma Nymphe Noire =) Parce que je l'adore =) Et parce que j'avais envie d'écrire ce midi =) ]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jay-Jay
Poète(sse)


Masculin Nombre de messages : 94
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Re: Bonsoir chère Nymphe Noire...   Mar 20 Juin - 16:23

[Parce que tout ce qui a un début a une fin...malheureusement.]

Un adieu pour ma chère Nymphe Noire

Il est tard. Je dois cesser de pleurer sur la réalité. Je t’aime. Et notre amour est impossible. Avec toi, je perdais mes chaînes, je me libérais. Merci, je ne pense pas te l’avoir dit pour ça. Merci, parce que tu me changes, tu m’as changé, et tu me changeras.
Jamais le même.

C’est triste parce que je pensais que ça fonctionnerait à la perfection. C’est tellement dommage… Je me demande, dans cette pénombre solitaire, si tu ressens ce même vide, ce froid, si ce silence t’accable autant que moi.
Comme si les couteaux de la réalité me trucidaient chaque matin. J’ai mal, quelque part dans ce tas de chaire. J’ai mal, et je veux que tu le saches.

J’aimerais te dire comme j’ai passé de bons moments avec toi. Si banal fussent-ils. Mais aucun ne fut banal, je crois. Il y avait toujours quelque chose, un silence, une promesse. Quelque chose de magique, que tu sembles traîner partout avec toi. Tu me faisais quelque chose. Tu me fais encore ce même effet. Mais je dois oublier le passé. C’est tellement malheureux. Non, pas l’oublier. Le mettre de côté. Ce serait trop dommage d’oublier tous ces beaux souvenirs mystérieux.

Je voudrais que tu saches que tu vas me manquer. Affreusement. Cette fin de semaine, j’ai tellement pleuré, crié, frappé. Je voulais fuir la dure réalité. Fuir, pour ne pas penser que je ne serai plus jamais à la même place dans ton cœur. Fuir, parce que je t’aime, et que je vais devoir oublier ce sentiment que j’ai pour toi. Oh oui, tu vas affreusement me manquer. Ne m’oublie pas. Garde une petite place pour moi dans ta tête. Pense à moi quelques fois, peut-être. Je ne sais pas… Je ne sais plus.

Je m’excuse de ne pas avoir fait comme tu aurais voulu que je fasse. Si j’ai mal fait, excuse moi. Je ne voulais pas. Sûrement que je ne savais pas. Excuse-moi si je n’ai pas fait ce que tu aurais voulu que je fasse. Je m’excuse d’être ce que je suis. C’est tout. C’est simple comme ça. Je m’excuse, tellement… Je suis tellement désolé d’avoir été trop ceci, pas assez cela. J’aurais voulu être parfait, vois-tu… J’aurais tellement voulu. Je m’excuse.

Je me sens un peu inutile en ce moment. Je me sens seul. Penses-tu à moi en ce moment ? Moi je pense à toi. J’ai tellement juste envie de mourir. Disparaître. T’oublier, un peu, pour ne plus souffrir autant. Ne plus penser à tes caresses. Ne plus penser à tes baisers trop tendres. Je t’aime, et ça fait affreusement mal. Si tu me voyais pleurer… Si seulement tu me voyais…

Si seulement tu savais, chère Nymphe Noire… Si tu savais…

Il n’y a plus rien à dire. C’est la réalité. Je voulais que tu saches le mal que ça m’a fait. Je ne t’accuse pas. Je te mets au courant. Parce que je t’aime. J’espère que tu n’as pas autant mal que moi. Donne-moi ton mal. Je veux que tu sois heureuse. Oublie moi s’il le faut. Sois heureuse, sans moi. Je te souhaite une belle vie. Heureuse. Et joyeuse.

Adieu, chère Nymphe Noire adorée. Je t’aime, mais je ne le dirai plus.
Promesse d’un fou.
Promesse d’une âme qui déteste la réalité. Parce qu’elle est trop vraie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Bonsoir chère Nymphe Noire...   

Revenir en haut Aller en bas
 
Bonsoir chère Nymphe Noire...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» OSCAR NOIRE ET ARGENT OU ROUGE
» La femme noire et ses artifices....
» [1500 pts] L'armée de la Lune noire
» Michel Honaker - Terre Noire
» PANTHERE NOIRE "modern" (Black Panther)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Poésie Ados :: Les Écrits :: Vos textes, nouvelles, récits et histoires de tout genre :: Amour-
Sauter vers: